Prière à Notre Dame des Doms

à Notre-Dame des Doms et de Tout Pouvoir

 

(à partir d’une prière attribuée à saint François de Sales trouvée devant la statue polychrome offerte par le pape Jean XXII à la cathédrale d’Avignon : Notre-Dame des Doms)

 

Souviens-toi, très douce Vierge,
Que tu es ma Mère et que je suis ton enfant
Que tu es puissante
Et que je suis bien faible.

Puissante de la Trinité
qui t’abrite et que tu abrites
qui t’enveloppe et que tu enveloppes
qui te contient et que tu contiens.

Puissante du Verbe qui rayonne de toi,
Transparence de Lumière !

Cristal sans rayure
et sans tache !

Silence qui fais place
à la seule
Parole !

Néant relié à l’Être !
Seule reliance par grâce reliée :
notre religion :
Marie
notre Pont
notre Arche
notre Arc-en-ciel
Perle du royaume
Cité transfigurée
Temple de la Trinité
Manteau de la Miséricorde
Sourire de Jeune Vie toujours Renaissante :
notre Renaissance, notre jeunesse, notre joie, notre Source,
notre Maman.

Je viens à toi avec mon néant pour que tu l’emplisses d’Être
avec mon péché pour que tu l’habites de Grâce
avec ma finitude pour que tu l’ouvres à l’Infini
avec mes mots pour que tu les changes en Verbe.

Ô Vierge Puissante !
Si tu ne le pouvais, je te dirais :
« il est vrai que tu es ma Mère et que tu m’aimes comme ton Fils
mais tu ne peux rien pour moi ! »

Ô Vierge de Tendresse !
Si tu ne l’étais, je te dirais :
"Tu es débordante de Grâce…
mais tu n’es pas ma Maman :
qui suis-je pour m’approcher de ton manteau ?"

Mais, ô très douce Vierge,
Puisque tu es ma Maman
et que tu es Théotokos,
tu ne peux que ruisseler en moi
qui ne suis rien
car le vide appelle le Plein ;
tu ne peux que t’écouler en moi
balayant mes souillures
eau cristalline de la Grâce qui est en toi
qui es toi,
ô canal sans frein des torrents de Dieu
source de la Source
commencement du Commencement.

Surtout, je te demande de réparer
toutes les offenses
tous les scandales
tous les refus…
toute la bêtise en somme :
tous les manques d’espérance, de foi et d’Amour
envers le Père et tes autres enfants, tes autres Fils !...
Par ma faiblesse, par mon péché et par ma finitude
amère.
Ô douce Vierge et Mère
rends doux ce qui est amer,
guéris ce qui est blessé, répare ce qui est cassé…
Ô Création nouvelle,
serre-nous contre ton cœur,
abrite-nous sous le manteau du Ciel : ton Manteau,
serre-nous dans ton cœur, ce Ciel
fais nous-y briller, soleils dans le Soleil !


Pierre BENOIT, dimanche 9 mars 2008

 

image aleatoire
Place du Palais
84000 Avignon

Tel : 04 90 82 12 21